Profitez-en, après celui là c'est fini

[Workshop] Vérités et mensonges

octobre 1st, 2018 Posted in workshop

En improvisant la locution « alternative facts », Kellyanne Conway, conseillère auprès de la Maison Blanche, a placé la présidence de Donald Trump sous le signe d’un rapport inédit à la notion de vérité. Selon elle, présenter des faits objectifs de manière mensongère revient à une présentation honnête de « faits alternatifs ».
Une vérité embarrassante n’est pas un problème,
Le culot que montre le président Trump à nier ses propres mots, ou à tenir un discours parfois opposé à toute réalité provoque le rire et l’indignation, mais il est possible qu’il ne soit que le symptôme d’une tendance générale, celle qui consiste à ne sélectionner que les faits qu valident nos préjugés, à voir ce que nous croyons.

Lu dans Margaret Atwood, The Handmaid’s Tale (1985)

 

Jamais il n’a été plus facile de vérifier des informations, d’obtenir des données précises et de contrer la désinformation et la propagande. Dans le même temps, jamais il n’a été si facile aussi de trouver des communautés de gens qui épousent les idées que nous sommes prêts à croire, et jamais il n’a été si facile de faire circuler des rumeurs ou de forger des preuves falsifiées.
Dès demain mardi 2 octobre, et jusqu’à vendredi 5 octobre, nous réfléchirons à ce sujet du statut de la vérité à l’école d’art du Havre, dans le cadre d’un atelier intensif où nous nous pencherons notamment sur les biais cognitifs, la propagande, la rumeur, la méthode scientifique ou encore l’honnêteté. Ce grand sujet sera prétexte à des réalisations plastiques ou littéraires diverses pour trente étudiants.

  1. One Response to “[Workshop] Vérités et mensonges”

  2. By Mrbbp on Oct 12, 2018

    J’aime bien cette idée du mensonge. (Vive les écoles d’arts… où peut-on poser ce genre de questions?)
    On nous apprend tout le long de notre enfance à ne pas mentir…
    Je me souviens d’un commentaire d’un médecin spécialiste qui expliquait (sur une radio du service publique) qu’un enfant de 4/5 ans était neurologiquement mature pour MENTIR.
    Il sait dès cet age, « arranger » la réalité… diverger d’une lecture objective…

    Bravo.

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.