Profitez-en, après celui là c'est fini

La clameur de la rue

juillet 1st, 2013 Posted in Fictionosphère

Sur le site du Parti égyptien de la liberté et de la justice (parti fondé par les Frères musulmans et dont est issu l’actuel président, Mohamed Morsi), on peut lire un article au contenu étrange, publié le 30 juin dans l’après-midi, qui explique que :

Dans le but de convaincre les citoyens de prendre la rue et de participer à des manifestations, un nombre de cars équipés de microphones a parcouru les rues de la ville basse du Caire et certaines rues de Gizeh en diffusant des enregistrements de manifestations. Le son trop fort a incommodé les commerçants et les habitants.
Un certain nombre de citoyens attablés dans des cafés ont fait savoir leur colère et leur étonnement face à cette tentative d’exciter la rue et de tromper les citoyens qui préfèrent rester chez eux, par peur que les scènes de violence qui sont montrées à la télévision n’aient atteint leur rue et leur maison.

Cet article ne se trouve que sur la version arabe du site1, on supposera donc qu’il n’est pas destiné à convaincre l’opinion internationale, mais bien les Égyptiens eux-mêmes2.

...

Les manifestations d’hier (ici à Alexandrie, mais des rassemblements comparables ont eu lieu partout). Des millions de gens étaient descendus dans la rue pour demander au président Morsi de quitter le pouvoir et l’armée égyptienne estime qu’il s’agit du plus nombreux rassemblement de l’histoire du pays.

Que le pouvoir minimise l’importance de manifestations d’opposants est assez banal. Mais qu’il tente de convaincre, et peut-être même de se convaincre, qu’une manifestation n’a pas eu lieu et a été simulée par un procédé sonore me semble tout à fait intéressant. Le doute n’est plus porté sur les médias et la manière dont les faits y sont présentés, mais sur la réalité telle que les observateurs l’ont eux-mêmes expérimentée avec leurs propres sens3. Bien entendu, cela s’accorde bien avec la religion, qui demande aux dévots d’agir et de penser en fonction des vœux d’une divinité qui ne s’exprime pas, que personne n’a vu ni ne verra, et dont il faut accepter sur parole non seulement l’existence, mais aussi les volontés.

  1. On en trouve une traduction en anglais ici. Merci à Imane H. d’être allée en vérifier la conformité pour moi. Ma propre traduction est une adaptation de la traduction anglaise. []
  2. J’imagine que les personnes à qui l’on veut faire croire que les manifestations sont en partie imaginaires ne sont pas celles qui les ont vues ou qui y ont participé, mais plutôt les habitants des petits villages. []
  3. J’ai le vague souvenir d’un épisode de la série Le Prisonnier, où la foule est simulée par des hauts-parleurs. On pense aussi à Orwell, Dick, etc. []
  1. 5 Responses to “La clameur de la rue”

  2. By Wood on Juil 1, 2013

    Ceci dit, la fin du paragraphe (scènes de violences montrées à la télévision) sonne quand même comme une admission qu’il s’est passé quelque chose.

  3. By Jean-no on Juil 1, 2013

    @Wood : J’imagine que c’est une manière d’accepter qu’il s’est bien passé quelque chose à la télévision, surtout. Alors je suppose que le calcul est de dire : oui, il y a eu des manifestations, des violences, mais c’est localisé et négligeable. J’ai l’impression que ce genre de discours contradictoire est très courant, peut-être de plus en plus courant (chez nous aussi) : accepter un fait et en affirmer un autre logiquement incompatible. Exemple tiré de Médiapart aujourd’hui : En Turquie, Danone a promu son lait en poudre contre les recommandations internationales… Où on voit que la stratégie employée est d’envoyer des messages contradictoires, d’abord en disant du bien de l’allaitement maternel, puis en portant le doute et en suggérant la nécessité du lait industriel. J’imagine que c’est du neuromarketing appliqué : plutôt que d’aller contre ce que les gens pensent ou savent, on surenchérit… Tout en envoyant un message contraire.

  4. By Un Oeil on Juil 4, 2013

    Ne croyez pas que je sois monomaniaque, hein, mais dans la même collection on a eu les photos de manifestants retouchées par la Préfecture de police de Paris !

  5. By Jean-no on Juil 4, 2013

    @Un Oeil : bien sûr, ce n’est pas rare, ce genre de choses. Ceci dit dans le cas, il semble que le journaliste qui affirmait avoir des preuves de manipulations de ce genre n’ait finalement rien prouvé.

  6. By Gregory Dziedzic on Juil 5, 2013

    Cela ressemble beaucoup à la propagande turque au sujet des manifestants. Alors que des dizaines de milliers d’entre eux battaient le pavé, le premier ministre Recep Tayip Erdogan évoquait « 3 ou 4 maraudeurs »…

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.