Profitez-en, après celui là c'est fini

École d’Art en danger

juin 1st, 2008 Posted in Dans la boite-aux-lettres, Pas gai

Je viens d’être averti par un e-mail d’une collègue de l’École supérieure d’art du Havre.
L’École Supérieure des métiers d’Arts d’Arras semble être en passe de perdre son principal soutien financier, la communauté urbaine d’Arras, alors qu’elle s’agrandit, que la région Nord/pas-de-Calais a doublé sa subvention et que le ministère de la Culture semble favorable à une procédure d’habilitation qui ferait entrer l’établissement dans le club des écoles supérieures d’art territoriales permettant à leurs étudiants de voir leur cursus couronné par un diplôme tel que le DNAP, le DNAT et le DNSEP. L’abandon de l’école par la communauté urbaine signerait l’arrêt de mort de l’établissement.
Il semble donc s’agir d’une crise de croissance (ça devient sérieux, on retire ses billes) et en tout cas pas d’un problème de changement de municipalité puisque le président de la communauté urbaine-sénateur-maire d’Arras, Jean-Marie Vanlerenberghe (MoDem), est en poste depuis 1995. Cependant ce genre de décision brusque advient plus souvent juste après une élection que juste avant, la consigne pré-électorale étant toujours d’éviter les remous.

Je ne connais ni le détail ni le fond de l’affaire, mais tout cela me rappelle les malheurs subis en 2002 par l’École Supérieure d’Arts d’Amiens, école d’où, avec dix-huit collègues (si je compte bien), j’ai été viré une semaine après la rentrée (interruption de contrat à effet rétroactif !). Notre crime fut d’avoir osé contester les méthodes et les décisions du directeur de l’établissement, Alain Snyers (talentueux re-créateur de l’école douze ans plus tôt mais franchement pas au mieux de sa forme à ce moment-là), et pour avoir indisposé le maire, Gilles de Robien, qui venait d’obtenir un portefeuille ministériel et qui tenait apparemment à maintenir son autorité sur Amiens bien que, officiellement et légalement, il n’en était plus le maire. Il faut dire que certains enseignants étaient en contrat à durée déterminée depuis plus de dix ans et que la mairie se trouvait dans l’illégalité la plus complète : je doute qu’une telle affaire ait pu fragiliser De Robien, mais lui semble l’avoir cru.
Rétrospectivement, je trouve l’affaire incompréhensible et irrationnelle, quoique très humaine : les questions de fond sont rapidement devenues de minables questions d’égo. Les profs ont nettement sous-estimé la peur que leurs interlocuteurs (direction, élus, services municipaux) avaient les uns des autres.
Un sacré gâchis. On dit que l’école s’en est finalement bien relevée. Tant mieux. Je n’irai pas vérifier, la page est tournée.

Parmi mes collègues malheureux se trouvait Yves Faure, qui dirige actuellement l’École des métiers d’art d’Arras – et que je salue au passage.

On trouvera le détail et l’actualité de l’affaire (celle d’Arras) ici. Je souhaite aux diverses partie de s’entendre et de se montrer moins bêtes que nous ne l’avons été à Amiens, dans l’intérêt des étudiants notamment.

Mise à jour (2/06) : Il semble que l’avenir de l’École des métiers d’art d’Arras soit un petit peu moins sombre que ne le laissaient penser mes premières informations. La communauté urbaine continuerait à soutenir l’établissement, mais au prix d’une importante réduction de budget.
Lire aussi : Arras se mobilise (blog)
.

  1. One Response to “École d’Art en danger”

  2. By ben on Juin 3, 2008

    L’école d’Amiens marche bien ;¬)
    Ça bouge ; intervenants et conférences de qualité (jean-jacques birgé, étienne robial, ruedi baur…).
    Mais après le clash, c’était un beau crash en multimédia — pas vraiment de spécialiste en 5e année (sauf ton disciple olivier) et un démarrage rock’n’roll !

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.