Profitez-en, après celui là c'est fini

Le retour du premier site web

mai 1st, 2013 Posted in Interactivité, Vintage

Pour fêter le vingtième1 anniversaire des premières pages web2 jamais publiées, le Cern a eu la jolie idée de les remettre en ligne, et ce à leur adresse d’époque :
http://info.cern.ch/hypertext/WWW/TheProject.html.
Voici ce que ça donne si vous vous y rendez en utilisant le logiciel Chrome, comme je viens de le faire :

cern_premier_site

Je n’ai pas connu le web de 1992, mais j’ai connu celui de 1995, et je me rappelle assez à quoi il ressemblait. À l’époque, les navigateurs NCSA Mosaic et Netscape nous proposaient un web sur fond gris moyen, avec des lettres en noir pour le texte courant, en bleu électrique pour les liens et en violet pour les liens déjà visités. Nos écrans étaient généralement petits, alors ça donnait à peu près ceci :

www_debut

Pour obtenir ce résultat, j’ai paradoxalement dû moderniser le code de la page en y ajoutant la « feuille de style » rudimentaire qui suit :

<style>body{width:640px; font-family:Times new roman; font-size:12px; background-color:#ccc; font-smooth:never;}</style>

Mais ce n’est pas tout à fait ça, car à l’époque, les lettres n’étaient pas « anti-aliasées », c’est à dire qu’il n’y avait pas de niveaux de couleurs intermédiaires pour simuler un lissage des lettres. En théorie, le langage CSS permet de refuser le lissage grâce au paramètre « font-smooth:never », que j’ai spécifié, mais il semble que mon navigateur refuse de se plier à une demande si low-tech.
J’ai spécifié que la largeur de la page devait être de 640 pixels car les écrans habituels de l’époque utilisaient la résolution « VGA », en 640×480 pixels. Pour comparer, les écrans de bureaux les plus rudimentaires d’aujourd’hui affichent 1024×768 pixels.

Le NeXT Cube

Le NeXT Cube, ordinateur haut de gamme créé en 1989, qui était livré avec un grand écran et un système d’exploitation graphique puissant et particulièrement intéressant par sa conception « orientée objet ». Si ces machines ont eu une diffusion commerciale limitée, elles ont eu une influence importante sur l’informatique personnelle actuelle.

Si l’on voulait savoir à quoi ressemblaient les premières pages web pour leurs créateurs, et non pour le public, l’affaire se complique : ils n’utilisaient pas les logiciels Mosaic (1992)3 et Netscape (1994), mais un logiciels aujourd’hui disparu, WorldWideWeb (plus tard renommé Nexus), créé en 1990, qui permettait à la fois de visionner des pages web et d’en créer. Ce logiciel s’utilisait sur plate-forme NeXT, un système informatique constitué de machines et d’un système d’exploitation qu’avait créé Steve Jobs en 1985 lorsqu’il a été évincé d’Apple juste après la naissance du Macintosh. Inconnue du grand public, la plate-forme NeXT a eu une certaine importance dans le système bancaire et, surtout, dans les laboratoires scientifiques. NeXT a servi de base à MacOS X lorsque Steve Jobs a repris en mains Apple.

worldwidewebscreenshot

 

Tim Berners-Lee, l’inventeur du Web, propose cette capture d’écran de l’apparence qu’avait l’écran de son ordinateur à l’époque où il utilisait le logiciel WorldWideWeb. On remarque surtout que le fond des pages est blanc et utilise une typographie sans empâtement, mais il n’est pas certain que cette capture soit véritablement représentative de l’aspect du Web en 1992, puisque l’on remarque la présence d’images, qui ne sont apparues qu’avec le logiciel NCSA Mosaic et ne faisaient pas partie des possibilités de WorldWideWeb à sa création.

  1. Les pages archivées datent de 1992, il s’agit donc du vingt-et-unième anniversaire, plutôt. Le Web a commencé à être développé en 1989 et son acte de naissance officiel est une annonce, sur un forum usenet, le 6 août 1991, soit quarante-six ans jour pour jour après le bombardement d’Hiroshima. On remarquera que même avant la publication du premier site Web, l’équipe qui a créé le projet l’appelait déjà World Wide Web, c’est à dire la « toile mondiale ». Mégalomanie qui a été récompensée par les faits puisque le Web est bel et bien devenu mondial. L’époque de sa naissance est critique, puisque c’est le moment où le bloc dit « de l’Est » s’est effondré, ouvrant la voie à un monde pacifié selon les optimistes et à un monde d’incertitudes (première guerre du Golfe, montée des mafias en Russie, répressions en Chine,…) selon les autres. []
  2. Il ne faut pas confondre le Web, typiquement constitué de pages au format HTML contenant des hyper-liens, avec Internet, qui est né vingt ans plus tôt et qui a été connu du grand public en même temps que le Web. Internet est un réseau d’ordinateurs et le web est un des multiples protocoles qui y sont utilisés, le plus populaire avec l’e-mail. À sa naissance, le Web avait un concurrent direct, nommé Gopher, dont il n’existe plus que quelques serveurs. La force du Web a sans doute été sa grande souplesse et le fait de proposer en même temps un protocole de navigation, des principes d’interactivité et un langage de mise en page. Ce succès du Web est aussi ce qui a permis le succès d’Internet. []
  3. NCSA Mosaic, créé au National Center for Supercomputing Applications aux États-Unis, est le premier logiciel lié au Web qui n’ait pas émané du CERN, ouvrant la voie à une quantité de nouveautés techniques ou commerciales échappant à tout contrôle et permettant de fait à Internet de quitter le milieu scientifique. []
  1. 13 Responses to “Le retour du premier site web”

  2. By @_omr on mai 1, 2013

    A l’époque (1993 ou 1994), lorsque tu utilisais Lynx pour consulter une page Web, tu avais une « autre vision » – Ce fut mon cas pendant une courte période :
    http://www.zdnet.com/say-hello-to-the-early-days-of-web-browsers-gallery-7000014361/
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Lynx_%28navigateur%29

  3. By Cédric on mai 1, 2013

    Comme le mentionne Tim Berners-Lee dans l’article que tu link (http://www.w3.org/People/Berners-Lee/WorldWideWeb.html), la copie d’écran date de 1993, au moment du premier article publié sur le sujet, et s’écarte de ce qu’elle aurait été si elle avait été faite en 1990 en ce que :
    - l’affichage aurait été en niveau de gris (pas de couleur sur les premières stations NeXT)
    - les images n’étaient pas inline mais affichées dans des fenêtres séparées

    The whole thing would have been grey scale as NeXTs were at the time just grey scale;
    The inline images such as the world/book icon and the CERN icon, would have been displayed in separate windows, as it didn’t at first do inline images.

  4. By Cédric on mai 1, 2013

    (sans rapport, la typo de ton blog est vraiment très petite, fait mal aux yeux, et nuit suffisamment à la lisibilité pour te le signaler)
    (oui je sais, c’est aussi l’âge…)

  5. By Jean-no on mai 1, 2013

    @Cédric : la typo est limite, je sais. Mais si je la change, je tue mon blog, j’en ai peur, je n’ai pas très bien réfléchi quand j’ai adapté le thème et ça poserait de gros problèmes de mise en page de changer.

  6. By djails on mai 1, 2013

    Le premier site Web sur Le dernier blog, ça c’est du concept!

  7. By tetue on mai 1, 2013

    Sympa cette cette reconstitution historique !

    Pour supprimer le lissage des caractère dans Chrome, ça marche avec « -webkit-font-smoothing: none; » : attention, ça arrache la rétine ;)

    Et voici la feuille que j’ai appliquée par défaut dans tout Chrome, pour lui/me donner un coup de vieux :

    body { width: 640px; font-family: ‘Times New Roman’, Times, serif; font-size: medium; -webkit-font-smoothing: none; }
    * { background: #C0C0C0 !important; }

    Wouhouh :)

    Sinon, je m’interroge sur le comportement des liens : étaient-ils soulignés par défaut ? seulement au survol ? ou seulement bleus ? Les captures d’écran d’époque montrent des liens pas toujours soulignés.

    * J’ai aussi du mal à lire ton blog en si petit corps de texte : Verdana 11px et moins, c’est à peine mieux qu’Arial 11px : http://romy.tetue.net/stop-arial-11px ;)

  8. By Jean-no on mai 1, 2013

    @tetue : je viens d’une époque où arial corps 9 était le top. J’aime les typos sans antialiasing…
    Alors pour répondre à ta question, les liens étaient toujours bleus, mais devenaient rouges au moment du clic et violets une fois visités. Le survol n’était pas une notion qui existait à l’époque, c’est venu à la toute fin des 1990s je dirais.

  9. By tetue on mai 1, 2013

    Merci de ta réponse. J’ai aussi commencé à surfer en 1995… Je me souviens bien des couleurs, mais ma question portait sur le soulignement et l’état par défaut.

  10. By Jean-no on mai 1, 2013

    @tetue : l’état par défaut était bleu (ou violet, donc) souligné.

  11. By Yasmilady on mai 2, 2013

    Comment ça toi non plus tu n’as pas un lien « partager sur twitter » ici??? misère.

    « je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître »…

  12. By Jean-no on mai 2, 2013

    @Yasmilady : si si, il y a un bouton « share », regarde.

  13. By tetue on juin 13, 2013

    Plus je creuse, plus je pense que cette première page web, dont il n’existe pas de capture, était plutôt sur fond blanc à l’origine :

    1994 : http://home.web.cern.ch/about/birth-web
    1991 : http://info.cern.ch/NextBrowser.html

    J’ai complété par cet article : http://romy.tetue.net/993

  14. By tetue on déc 8, 2013

    De t’avoir entendu hier soir m’a rappelé que j’avais poussé l’exercice plus loin cet été, produisant deux feuilles de style alternatives, pour simuler le rendu de Mosaic et du premier navigateur WWW. Tu peux les utiliser avec l’extension Stylish :

    http://romy.tetue.net/1007

    C’était un exercice de style, de reconstitution, plutôt bizarre et même si le résultat est imparfait, c’est assez rigolo de pouvoir (re)voir le Web ainsi :)

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.