Profitez-en, après celui là c'est fini

La triche

septembre 29th, 2011 Posted in Diplômes, indices, Les pros

L’ami Jean-Louis Frechin a reçu un e-mail tellement incroyable que je lui ai demandé l’autorisation de le publier ici, autorisation qu’il m’a  donné.

Je ne précise évidemment pas le nom de l’étudiant, ni celui de l’école où il a effectué son cursus et je masque la date de la soutenance du diplôme et même, le nom de la discipline étudiée. Il ne reste donc plus beaucoup d’indices pour l’identifier — que les collègues curieux ne m’en demandent pas, je ne peux évidemment pas en dire plus. J’ai vérifié qu’il existait bien.
Le diplôme d’art et techniques est un diplôme de premier cycle, équivalent à une licence. On en délivre dans un certain nombre d’écoles supérieures d’art en France.

Bonjour,
Étudiant en {discipline}, je présente le Diplôme national d’art et techniques le {date}.
je souhaiterais avoir un devis pour la création d’un diplôme « clef en main ».
Je vous remercie de bien vouloir me chiffrer le montant de cette prestation.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.
{signature}

Je précise que Jean-Louis ne connaît pas personnellement cet étudiant, n’est pas lié à l’école où il étudie, et ne sait même pas vraiment à quel titre et pour quelle raison il a été contacté. On remarque à sa conclusion (Madame, monsieur) que ce mail est assez impersonnel et on peut en déduire qu’il a eu d’autres destinataires. L’hypothèse positive serait que l’auteur du mail en question est un farceur et qu’il s’agit d’une action artistique destinée à provoquer des réactions, à vérifier si les diplômes ont une valeur pécuniaire, par exemple.

L’hypothèse négative, c’est qu’il s’agit d’un cas de fraude assez lamentable. Et ce n’est pas tant la fraude envers l’institution, envers le jury du diplôme ou envers les enseignants qui est gênante, c’est celle que l’étudiant commet envers lui-même : c’est pour soi que l’on étudie, et pour personne d’autre. Comme dans la fable de La Fontaine (revenons aux basiques), le trésor qui est caché dans le champ, c’est le labour et les fruits récoltés.

Illustration : la planche Agriculture, Labourage, de l’Encyclopédie, gravé par Desehrt et Prevost. Le nom du dessinateur n’est pas spécifié (Louis-Jacques Goussier ?)

  1. 11 Responses to “La triche”

  2. By Paul Troll on Sep 30, 2011

    L’autre option est que l’étudiant prépare un dossier pour une procédure judiciaire au cas ou il n’aurait pas son diplôme.
    Et il demanderait à se faire rembourser son « investissement » dans le cas ou il n’aurait pas son diplôme.
    L’école et les profs n’ayant pas assurer le travail nécessaire.

  3. By Yamo on Sep 30, 2011

    Bonjour,

    Il se trouve que j’ai reçu exactement le même mail, sans aucun doute de la même personne, avant-hier.

    Pour faire court, passé mon étonnement premier j’ai « innocemment » demandé à cette personne de me confirmer que j’avais bien compris ce que j’avais compris. Puis je lui ai répondu ce que j’en pensais, et l’ai averti que je comptais contacter son école (je l’ai retrouvé facilement sur Google).

    Il m’a répondu que c’était en vérité un « test » sur la « morale » du métier, qui était au coeur de son projet de DNAT, et que l’école était évidemment au courant.

    J’avoue trouver l’explication un peu tirée par les cheveux. J’imagine très mal une école cautionner ce type d’agissement (ne serait-ce que par souci de réputation) et je saisis difficilement le rapport entre un diplôme d’art et technique et une enquête sur la corruption.

    Quoi qu’il en soit, je ne pouvais pas me contenter de cette explication. J’ai donc appelé hier matin l’école en question, où la secrétaire pédagoqique, assez gênée (on la comprend), m’a répondu ne rien savoir d’un tel projet, et dit qu’elle allait vérifier rapidement avec les professeurs concernés.

    J’attends actuellement qu’ils me tiennent au courant, et j’ai l’intention de les rappeler moi-même dans la matinée si ce n’est pas fait.

  4. By Yamo on Sep 30, 2011

    J’ajoute que dans les deux cas, il y a matière à mécontentement.

    – Si le type est réellement le tricheur qu’il paraît, son attitude est scandaleuse et on frémit à l’idée de types comme lui (combien ?) se baladant dans notre métier avec le CV garni de diplômes frelatés.

    – Si c’est un projet effectivement cautionné par son école, je trouve le procédé franchement limite (même si j’ai personnellement rien à me reproché puisque j’ai évidemment refusé), je le ferai savoir et j’exigerai des explications sur la façon dont sont exploitées les informations récoltées.

  5. By David on Sep 30, 2011

    Il me semble étrange et naïf de croire qu’un diplôme puisse se limiter à sa représentation, fut-elle authentique, sur un support papier. Je n’ai pas le souvenir qu’on m’ait jamais réclamé, dans ma carrière, de produire un certificat attestant de mes diplômes, à l’exception de la collante du bac lors de ma première inscription à l’université. J’imagine que si des preuves sont nécessaires, la recherche sur Internet, les systèmes d’information ou sur un simple annuaire, permettent de confirmer ou d’infirmer avec plus de certitude qu’un papier, de l’obtention qu’un diplôme. Il n’y a que les médecins et les maîtres nageurs qui affichent encore leurs diplômes aux yeux du public.

  6. By Jean-no on Sep 30, 2011

    @David : alors tu as raison mais le DNAT ou le DNAP ont tout de même une valeur objective : leurs titulaires peuvent passer les concours Capes/Capet pour devenir profs dans le secondaire, mais aussi passer des équivalences pour faire un second cycle en école d’art.

  7. By Yamo on Sep 30, 2011

    David, tu n’as pas compris la demande.

    Notre ami propose à des graphistes expérimentés, contre de l’argent, de mettre au point à sa place sa THÈSE de soutenance au DNAT, celle qu’il présentera à ses professeurs pour obtenir le fameux diplôme.

    Il ne s’agit pas de produire un faux, mais de tricher à un examen.

  8. By Jean-no on Sep 30, 2011

    @Yamo, @David : ah oui alors il faut que je précise ce que c’est qu’un diplôme en fait. Il s’agit d’un accrochage de travaux réalisés par l’étudiant. Au niveau DNAP/DNAT, il s’agit généralement d’une « démo » des savoir-faire acquis au cours des trois ans d’étude (c’est ce que prévoient les textes), mais dans certaines écoles, c’est presque un mini DNSEP (diplôme de second cycle), c’est à dire que l’on demande à l’étudiant une cohérence, un sujet, et un discours structuré, parfois il doit même produire un mémoire.
    Il n’est pas courant, mais il peut arriver que certains étudiants présentent un accrochage dont les profs n’ont pas suivi toute la mise en place. C’est possible avec des étudiants qui rentrent d’un stage, avec des étudiants réputés géniaux mais fainéants et dont on sait qu’ils ne donneront jamais leur vrai « coup de collier » plus tôt qu’à deux semaines du diplôme, et à qui on laisse soutenir parce qu’on a confiance et qu’on les connaît bien et qu’on sait leurs qualités, et qu’on sait qu’ils sont trop perfectionnistes pour montrer leur travail pendant qu’ils sont en phase de réflexion… Il y a des cas plus troubles, comme les étudiants qu’on laisse soutenir avant tout pour s’en débarrasser, mais je ne devrais pas le dire !

  9. By BaN on Sep 30, 2011

    La forme est particulière (mailing impersonnel, demande de devis) mais le fond est vieux comme les forums et les formations multimedia. Des posts « Qui peut me faire ce [code – anim – intégration], je suis en [TP – exam – …] ? » c’était assez courant.

    CF l’histoire avec @Soymalau http://graphism.fr/quand-twitter-les-partiels-de-flash-s%E2%80%99emmelent%E2%80%A6

    PS : Bonjour Yamo :)

  10. By Bertrand on Oct 5, 2011

    Hé bé y’a pas la conclusion comme quoi qu’en fait c’est le sujet de « recherche » de l’étudiant la triche et que les profs étaient au courant et vive la morale républicaine ?
    (@yamo : sale porc)

  11. By Yamo on Oct 5, 2011

    @Bertrand > Je crois que l’auteur de ce blog préfère temporiser avant de donner des précisions sur cette affaire. Si tu veux ma conclusion à moi y’a mon facebook et mon twitter, car je suis cyber.

    Rat d’égout.

  12. By Jean-no on Oct 6, 2011

    @yamo : oui, on en recausera dans dix jours

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.