Profitez-en, après celui là c'est fini

iBlind

juin 7th, 2011 Posted in Non classé

Apple vient de déposer un brevet pour un système très simple qui permet d’empêcher les utilisateurs d’appareils mobiles de filmer des concerts sans l’autorisation des artistes. « Appareils mobiles » ne signifie pas iPod touch et iPhone uniquement, la technologie peut aussi équiper n’importe quel smartphone, appareil photo ou caméra. Un signal infra-rouge, invisible à l’œil nu, signale à tout appareil équipé du capteur correspondant que l’enregistrement vidéographique est interdit.
Bien sûr, ce n’est qu’un des milliers de brevets qu’Apple a déposé et rien ne dit qu’il sera utilisé par quiconque, Apple compris. Néanmoins l’idée est lancée et je parie qu’elle fera son chemin, eu égard aux intérêts en jeu1.

On peut2, à juste titre, s’interroger sur le refus de laisser le public s’approprier la culture populaire et inscrire ça dans le débat actuel sur les droits d’auteur, le piratage, le droit du public à prendre des photographies dans les musées, etc.
Cela pose une autre question techno-philosophique : lorsque l’on achète un appareil numérique quelconque, son usage (y compris son mauvais usage) nous appartient-t-il ou bien appartient-il au constructeur de l’appareil ? Et à présent que Google, Facebook ou Apple entendent maîtriser nos données numériques — devenues plus immatérielles que jamais avec le cloud computing —, s’imposant en quelque sorte comme les auxiliaires indispensables de nos mémoires et de notre vie sociale, quel pouvoir, exactement, leur donnons-nous sur nos existences ?

Dans « Men In Black » (1997), une agence secrète de gestion des populations d’origine extra-terrestre utilise un « neuralizer » (ou « flashouilleur ») pour effacer les souvenirs du public et lui épargner (sans lui demander si c’est ce qu’il veut) les angoisses qu’il subirait s’il était conscient de la complexité réelle du monde dans lequel il vit…

Mais le grand paranoïaque que je suis voit tout de suite une application nettement plus pragmatique au procédé inventé par Apple : la possibilité de créer des zones aveugles à toute « sousveillance »3. Certains lieux publics « sensibles » pourront être équipés des fameux émetteurs infra-rouge, par exemple. Il existe déjà des procédés pour rendre les caméras aveugles à l’aide de lasers, mais ceux-ci n’aveuglent que partiellement les appareils et ne fonctionnent pas dans toutes les conditions — ils doivent savoir où se trouve la caméra qu’ils veulent aveugler, notamment. Il est aussi possible, par voie légale ou par filtrage, d’empêcher en aval certains enregistrements vidéo d’être diffusés.
Ici les choses seront plus simples puisque c’est l’appareil enregistreur lui-même qui reçoit l’ordre de ne pas filmer.

J’imagine assez bien le message : « Afin de respecter les lois en vigueur dans votre pays, vous n’êtes pas autorisé à filmer dans cette zone ».

Le procédé pourra facilement être appliqué à de nombreuses activités : un concert de Lady Gaga, oui, mais aussi les vacances d’un mafieux, le démantèlement d’un camp rrom, une charge brutale de CRS ou encore un enlèvement politique au grand jour4, etc.
On dépense ces temps-ci une énergie considérable pour convaincre l’opinion qu’il est capital que les puissances en place (publiques ou privées) échappent à sa curiosité et à son pouvoir, au nom du maintien de l’ordre, au nom d’une mauvaise interprétation du droit à la vie privée ou encore au nom du droit des artistes et des sociétés à disposer de leurs créations. Il ne faut pas s’y tromper : les premiers clients du procédé d’Apple ou de toute autre technologie comparable qui sera développée dans le futur seront extrêmement mal intentionnés.

  1. nota : le nom iBlind est de moi, mais je n’ai pas déposé de brevet. []
  2. Lire notamment : Apple n’aime décidemment pas la culture populaire (mais n’est pas la seule), par Pier-Alexis Vial sur Culturevisuelle. []
  3. La sousveillance est l’activité inverse à la surveillance : ici la caméra ne pointe pas la foule, c’est la foule qui pointe la caméra. cf. cet article et celui-ci. []
  4. Les arrestations arbitraires et la mise au secret sont très à la mode ces temps-ci : on n’a toujours pas de nouvelles de l’artiste chinois Ai Weiwei ni de la blogueuse syrienne Amina Abdallah (Gay girl in Damascus) a disparu hier, encadrée par trois hommes armés. []
  1. 26 Responses to “iBlind”

  2. By Bishop on Juin 7, 2011

    Si un tel dispositif serait facile d’utilisation et de mise en place (c’est-à-dire qu’on pourrait l’installer quasi partout), ce serait aussi à double tranchant, possibilité aussi de les utiliser contre le gouvernement, contre les institutions, contre les labels etc… C’est ce genre d’idées à la con, disons le clairement mais bon il doit bien y avoir des fans d’Apple hurleront au génie, qui est en fait à double tranchant.

  3. By Jean-no on Juin 7, 2011

    @Bishop : c’est vrai que tout code envoyer en infra rouge peut être enregistré et reproduit (comme les télécommandes universelles). J’imagine que rapidement, comme avec les brouilleurs de téléphone portable, il y aura des lois répressives contre les particuliers qui oseraient, eux aussi, les employer. Et ils seront faciles à trouver en plus !
    Tu peux être sûr aussi que toutes les caméras ne seront pas bridées…
    Je crois que les fans d’Apple se méfient ou s’inquiètent des dérives totalitaire de cette société, et en tout cas, dans mon « milieu » personnel, ils s’en plaignent beaucoup. Je ne sais pas ce que ça change remarque.

  4. By grindaizer on Juin 7, 2011

    « Le procédé pourra facilement être appliqué à de nombreuses activités : un concert de Lady Gaga, oui, mais aussi les vacances d’un mafieux, le démantèlement d’un camp rrom, une charge brutale de CRS ou encore un enlèvement politique au grand jour »

    ou encore par des gouvernements aux pratiques expéditives, pendant les tentatives de révolutions, afin d’éviter à des images, capables d’attirer la sympathie du reste du monde, de fuiter !!!

    ou encore par des policiers qui auraient envie de se faire justice en paix !!!

    Bravo Apple, maintenant ils commencent vraiment à me faire peur

  5. By YR on Juin 7, 2011

    Parano ?

    Non. Pragmatique.

    Une technologie, une fois inventée, sera utilisée.

    La question est : « par qui et pour quoi faire » ?

  6. By djails on Juin 7, 2011

    Je ne sais pas pourquoi m’es revenu à l’esprit ce film http://youtu.be/Vk-aGMChOB4

  7. By djails on Juin 7, 2011

    Bon pour la vidéo de 1984, ça m’apprendra a lire tes liens avant de poster..

    En dehors des points déjà évoqués, ce dispositif est terrifiant car à l’évocation de ce dispositif quelqu’un m’a évoqué, en quelque sorte, une « moralisation » de l’utilisation des appareils de prise de vues.

    Or, un dispositif technique ne nous moralisera pas mais nous déresponsabilisera.

    En effet, il peut être licite ou non de prendre une image mais c’est la responsabilité du photographe de le faire et ainsi éventuellement de rendre compte.

    Avec ce système, par exemple, les images de l’homme de Tien An Men n’existeraient pas.

    La, avec Apple, pas de choix possible je ne suis pas reconnu comme un individu responsable et c’est, notamment, pour ça que je trouve ceci terrifiant et révoltant.

    Ah les pauvres amateurs d’Apple qui avaient toujours payés leurs Mac plus cher notamment pour les valeurs d’Apple…

  8. By Gizmo on Juin 7, 2011

    Oh, moi j’aime bien, car on va bien s’amuser. Il n’y a qu’à développer une sorte de « TV-B-Gone », mais pour ces caméras. Et ça sera drôle de voir la tête des possesseurs d’iPhone quand leur iGadget s’arrêtera d’enregistrer. Et les services après-vente qui vont être encombrés par des clients venant se plaindre que leur appareil ne fonctionne plus…

  9. By Yannick Patois on Juin 8, 2011

    Cette idée n’est (malheureusement) pas nouvelle. Elle est déjà en application dans certains domaines, par exemple:

    EURion / Wikipedia
    Adobe anti-counterfeiting code trips up kosher users / The Register

    Je pense cependant que pour audio/video, ça sera très difficile à mettre en place (trop divers).

    Yannick

  10. By Jean-no on Juin 8, 2011

    @Yannick : pour audio/vidéo, ça peut prendre s’il y a des accords industriels pour ça, comme les zones des DVD par exemple (contournables mais bien lourdingues finalement). Techniquement je parie que c’est plutôt moins difficile que le système anti repro de billets de banque des logiciels adobe et des photocopieurs.

  11. By Tom Roud on Juin 8, 2011

    Je suis d’accord sur les dangers des dérives, mais on peut (heureusement) compter sur nos geeks chéris pour faire sauter ça sur les téléphones jailbreakés, et in fine, rendre cette technologie de facto obsolète (soyons optimiste). En tous cas, ce genre d’atteinte à ma liberté serait un argument fort pour que je jailbreake mes appareils (pour l’instant je n’ai pas d’intérêt majeur dans la chose).

  12. By Yannick Patois on Juin 8, 2011

    @Jean-no: Pour les lecteurs de DVD, c’est un appareil bien spécifique, identifié en tant que tel, dont la fonction dépend de la capacité à décoder le CSS, qui est sous licence. Donc assez facile de faire une passage obligé. C’est uniquement ce mécanisme qui lui a permis d’être omniprésent. Et à noter que dès que le CSS fut cassé, il n’a plus été possible de le faire appliquer aux lecteurs libres….

    Par comparaison, il est très facile de faire un enregistreur audio, ou même video. N’importe qui peut en faire un et n’a nul besoin de passer par un système de licence pour qu’il fonctionne. Exemple video: si les photocopieurs peuvent être équipés conte les billets de banques, qu’en est-il des APN dont la qualité aujourd’hui est largement suffisante à une reproduction correcte? Quand à l’audio, quelques centimes d’euros de composants suffisent à assembler un micro, un ampli, un ADC et une interface vers du stockage. Je ne vois pas comment mettre une contrainte forte et encore moins *où* la mettre car aucun des modules listé n’a de nécessité d’une intelligence particulière qui pourrait lui permettre de décider de couper, et chacun pris individuellement peut servir à bien d’autre chose que de l’audio.

    C’est clairement un fantasme des majors, mais largement irréaliste. Et si d’aventure ils arrivaient à convaincre une ou deux grandes marques de bloquer l’enregistrement sur détection de watermarks, les gens changeraient vite de marque en s’apercevant que l’anniversaire du petit n’a pu être enregistré car une radio était allumée dans la pièce…

  13. By Jean-no on Juin 8, 2011

    @Yannick : c’est vrai que pour le DVD, le support impose de tenir compte de ses spécifications, mais tout de même, il y a eu un accord entre producteurs de contenus et producteurs de lecteurs (parfois les mêmes, comme Pionneer – gros producteur de films en DVD au début – et Sony). Reste que, en 2011, il m’arrive de vouloir mettre un DVD dans un lecteur de macintosh pour le montrer à mes étudiants, et j’ai le message « voulez-vous modifier la zone de votre lecteur, attention, plus que x fois… », ce qui, en passant, provoque une certaine incrédulité chez les étudiants en question car eux n’ont jamais entendu parler des zones :-)
    Mais bref, même si aucun de mes lecteurs n’est sensible aux zones (et c’est heureux car, notamment dans le film d’animation expérimental, certains films n’existeront jamais qu’en zone 1), les zones de DVD arrivent régulièrement à me poser problème.
    Quel que soit le système de verrouillage, on peut supposer qu’il sera cracké (peut-être que le système d’Apple dont je parle ici peut être neutralisé avec un scotch qui bloque les IR !) et qu’il ne sera pas universel, mais il peut malgré tout être suffisamment répandu pour que les gens qui ne se posent pas trop de questions ne découvrent que leur appareil refuse de filmer qu’au moment où ils seront face à quelque chose d’important à filmer. Je pense que les partisans d’appareils verrouillés savent qu’on ne peut pas tout verrouiller, mais s’ils parviennent à neutraliser 95% d’un usage qu’ils désapprouvent, sans doute cela leur suffit-il.

  14. By Name on Juin 8, 2011

    > Un signal infra-rouge, invisible à l’œil nu

    Sans déconner ?
    Vraiment n’importe quoi cet article

  15. By Jean-no on Juin 8, 2011

    @name : un peu facile, comme commentaire ! J’imagine que vos arguments sont trop intéressants pour que vous vous donniez la peine de les partager ?

  16. By quentin on Juin 8, 2011

    Pour moi il n’y a rien à craindre d’aussi grave.

    Un tel système repose uniquement sur un accord constructeur / autorité implémenté dans les appareils, et non pas sur l’impossibilité technique de capturer des images. Il est donc très facile à contourner : il suffit de posséder un appareil plus ancien.

    Par conséquent il ne peut être utilisé qu’à titre dissuasif et ne serait probablement jamais utilisé dans les cas vraiment sensibles (mafia, …).

    C’est dans le gout d’hadopi : un dispositif techniquement inapplicable qui sert avant tout à faire peur à M. Toutlemonde.

  17. By Jean-no on Juin 8, 2011

    @Quentin : oui, c’est toujours monsieur Toutlemonde qui est visé ! Mais en même temps, « posséder un appareil plus ancien » est une idée compliquée en pratique car même quand un appareil tient les années, son support peut disparaître (Flashcards… ou pellicules argentiques), il peut finir par s’avérer inutilisable.
    Mais finalement, au moment où une bavure policière est commise, c’est monsieur Toutlemonde qui est là pour y assister, pas le journaliste professionnel équipé d’un appareil non-bridé, ni le hacker, qui est au fond de sa grotte comme chacun sait :-)

    Je parlais de Mafia car j’ai pu admirer le yacht d’un milliardaire russe (pas mafieux, officiellement), un bâtiment immense qui ressemblait aux vaisseaux amiraux de Star Wars, qui était équipé d’un dispositif aveuglant pour les appareils photo/vidéo, dispositif qui reposait sur le laser.

  18. By Erwan on Juin 9, 2011

    Tout ceci est parfaitement flippant mais possible. Merci pour ce billet.

  19. By Alex' on Juin 9, 2011

    Jean-no rebaptisé « le blogeur parano » par Slate: Apple dépose un brevet pour empêcher de filmer les concerts

    ;)

  20. By Jean-no on Juin 9, 2011

    wouaha !

  21. By Syt4XX_3rr0r on Juin 9, 2011

    Si ça passe vraiment par infrarouge c’est complètement débile comme protection : pour le « méchant pirate » qui veut mettre sur youtube 2 min d’enregistrement pourri au son saturé et à l’image tremblante prise de loin (c’est ça qui va faire du tort aux artistes !) il suffira d’obstruer le capteur infrarouge du téléphone avec le doigt ou un bout d’adhésif opaque quelconque …

  22. By Yannick Patois on Juin 9, 2011

    @Syt4XX_3rr0r: ça serait trop simple. Deux parades à ta méthode:

    1/ L’intensité lumineuse IR est en général grosso-modo corrélée à l’intensité visible. Le système peut refuser d’enregistrer en cas de différence trop nette entre les deux. Bon ça marche bien avec les sources de lumière type corps noirs (soleil, lampe à incandescence,…) pas sûr que ça soit si simple avec du néon ou du sodium.

    2/ La solution qui tue: les capteurs utilisés pour les images dans les APN sont sensibles aux IR, pour éviter que les photos aient de drôles de tronches on pose un filtre anti-IR devant; il suffit de dégager le filtre pour laisser quelques pixels voir les IR sur un coté, les exclure de l’images et les mettre sur le process qui va bien et c’est joué.

    Mais je réitère ce que j’avais dis sur la question: c’est pas faisable car impossible à généraliser.
    Ce truc, c’était une des idées en l’air au début des années 2000, avec l’arrivé du DMCA, le début du watermarking, etc (y’avait des articles de ce genre). Mais ça ne peut pas marcher (sauf chez les clients zombifiés d’Apple, peut-être) parce que c’est trop facile de prendre 3 composants du commerce et de faire une caméra video et que ça gênera trop les utilisateurs (qui choisiront donc un constructeur qui assemble 3 composants dans son garage plutôt qu’Apple).

    Un truc genre: « tu as les vids de la dernière teuf à Xavier? » – « ben non, y’avait de la musique SACEM alors j’ai pas pu enregistrer avec mon Iphone-27 » – « il est nul ton truc. ». Et c’est fini pour l’Iphone-27, même chez les sérieusement zombifiés. Et empêcher le concurrent d’assembler 3 composants et de vendre un appareil qui marche me semble compliqué.

    Une horreur qui a étonnement bien marché en dépits de son caractère ultra-intrusif, c’est le watermarking des imprimantes (http://www.eff.org/issues/printers), mais cela en partie parce que cela n’entrave pas les usages courants de l’appareil.

    Ça n’empêche bien sûr pas de rester vigilant, des bidules comme ça, ils en rêvent…

    Yannick

  23. By Jean-no on Juin 9, 2011

    @Yannick : j’ai pensé à la même chose, si le capteur IR est l’APN, il n’y a pas d’adhésif anti IR qui tienne…
    Par contre je suis moins optimiste que toi sur la sensibilité du public pour deux raisons :
    -1- les solutions les plus libres (certains téléphones android open source comme en vend hackable-devices.org par exemple sont loin d’avoir un public nombreux tandis que les solutions les plus propriétaire et même les plus fermées ont beaucoup de succès. L’iPhone par exemple. Tout est une question d’équilibre entre les avantages et les inconvénients.
    -2- avec les outils numériques tous connectés, un appareil peut ne pas avoir une certaine fonction à un moment mais peut en être équipé après une mise à jour quelconque…

  24. By Sando on Juin 13, 2011

    Perso les gens qui crient au loup contre ceux qu’ils obligent à se protéger me font honte.
    Les profiteurs qui veulent tout sans rien payer se fabriquent leur propre prison. Et alors ?

    Qu’est-ce qui doit rendre parano : les auteurs à qui tout le monde vole leurs oeuvres, ou bien le nombre de voleurs actifs c.a.d presque tout le monde ?

    Extrait de cet article :
    « On peut, à juste titre, s’interroger sur le refus de laisser le public s’approprier la culture populaire »
    Que signifie cette phrase chez presque tous les lecteurs qui piratent allègrement : « devrait-on être CONTRE le refus de laisser le public VOLER LES OEUVRES APPARTENANT AUX AUTEURS » ? C’est bien le sens ?

    Moi ça me gêne énormément qu’on puisse s’interroger là-dessus.
    Comme si c’était aussi simple que « ce que foule veut doit devenir loi ».

    Et ce qui me gêne encore plus c’est que ça n’a l’air de gêner personne. Mais normal : qui ne pirate pas ? Dans un monde de voleurs le vol sera légal.

  25. By Jean-no on Juin 13, 2011

    @Sando : vous comprenez mal l’idée de l’appropriation. Prendre un tableau au musée d’Orsay, c’est du vol. Prendre une photo de ce tableau, c’est de l’appropriation. Décider quand on écoute quelque chose, c’est de l’appropriation. Enregistrer cinq minutes d’un concert auquel on a assisté et en placer la vidéo médiocre sur Youtube, c’est de l’appropriation légitime selon les uns, illégitimes selon d’autres…
    Personnellement je ne pirate rien, j’ai des milliers de DVDs, autant de livres, et j’écoute la musique sur Spotify (à qui je paie un abonnement). Je peux malgré tout trouver, parmi les choses qu’on nomme piratage des pratiques plus légitimes que d’autres et que je pratique même, par exemple, montrer à mes étudiants un DVD de ma collection mais pour lequel la médiathèque de l’école n’a pas payé de droits.

  26. By Nicolas B. on Sep 23, 2013

    Jean-No,

    « Je parlais de Mafia car j’ai pu admirer le yacht d’un milliardaire russe (pas mafieux, officiellement), un bâtiment immense qui ressemblait aux vaisseaux amiraux de Star Wars, qui était équipé d’un dispositif aveuglant pour les appareils photo/vidéo, dispositif qui reposait sur le laser. »

    ?? Le bateau envoie des rayons lasers dans les yeux des passants, au risque d’aveugler les gens ? Il se croit dans Moonraker.

  27. By Jean-no on Sep 23, 2013

    @Nicolas B. : je peux pas te dire comment ça fonctionne ni si ça fonctionne, d’ailleurs. Le moyen que je connais pour aveugler un capteur numérique, ce sont les infra-rouges, mais il faut une source carrément puissante (par rapport à la lumière du jour) pour que ça ait un effet. Je ne me suis pas approché assez du bateau en question pour pouvoir vérifier qu’il empêche effectivement de prendre des photos.
    Ce qui existe en tout cas ce sont les appareils à laser pour détecter des appareils photo, genre ceci.

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.