Profitez-en, après celui là c'est fini

Fuite programmée

novembre 28th, 2010 Posted in Parano

Toutes les vérités sont-elles bonnes à dire ? doit-on tout savoir de la cuisine diplomatique ? Est-ce que l’on peut supporter d’entendre ce que nos propres amis disent de nous lorsque nous ne sommes plus là ?
Peut-être pourra-t-on répondre à ces questions demain, puisque les responsables (irresponsables disent certains) de l’organisation Wikileaks s’apprêtent à dévoiler au public des centaines de milliers de communications entre ambassades. Ces documents, et peut-être d’autres à venir, sont censés changer notre vision de l’histoire mondiale : « The coming months will see a new world, where global history is redefined », prétendait le fil twitter de Wikileaks il y a une semaine.

À l’heure où j’écris, la rumeur enfle de tous côtés : les services d’Hillary Clinton se préparent au pire, le gouvernement britannique enjoint les journalistes de bien réfléchir avant de publier quoi que ce soit des « mémos » diplomatiques et certains analystes divers prédisent une catastrophe tandis que d’autres pensent que la « fuite » sera juste embarrassante. Les États-Unis multiplient les coups de téléphone à leurs alliés afin de préparer ce qui va arriver : Norvège, Canada, Danemark, Australie,… Quand à Larry Sanger, co-fondateur de Wikipédia (qui malgré le préfixe « wiki » n’entretient pas le moindre lien avec Wikileaks), il s’énerve carrément et remarque, comme bien d’autres avant lui, que les opérations de Wikileaks concernent en premier lieu les États-Unis : « En ma qualité de cofondateur de Wikipedia, je vous considère comme des ennemis des Etats-Unis – pas seulement du gouvernement – mais aussi du peuple. Ce que vous nous faites subir est irresponsable et ne saurait être excusé par des prêches sur la liberté d’expression ou la transparence ». L’autre fondateur de Wikipédia, Jimmy Wales, avait tenu à prendre lui aussi ses distances avec Wikileaks, il y a deux mois.

Un monde nouveau ? Il y a de quoi rêver, car c’est bien de cela que nous avons besoin en ce moment, d’un monde nouveau.
Un peu comme nous aimons jouer avec l’idée de l’apocalypse, de la catastrophe qui remettrait tout à plat, dévoilerait la nature profonde de l’âme humaine — ses beautés et ses horreurs —, puis imposerait de tout reconstruire en partant de zéro, cette opération programmée de Wikileaks a de quoi nous donner un petit frisson.
Pourtant, c’est peut-être l’excitation des uns et la panique des autres qui est ce qu’il y a de plus intéressant dans cette situation, rien de plus, car les « câbles » eux-mêmes ne nous apprendrons sans doute rien que nous n’aurions pu deviner, si l’on se fie en tout cas aux premières fuites de cette fuite : George Bush n’a pas aimé se faire remonter les bretelles par Nelson Mandela qui était opposé à la guerre en Irak ? Les gouvernements américains et britanniques se sont plaints de la France ? Les États-Unis ne trouvent pas assez disciplinés certains de leurs vassaux et n’ont pas aimé le gouvernement de Gordon Brown ?
Rien de vraiment croustillant, finalement.

Enfin nous verrons cela dès demain soir, quand commencera la publication de ces documents, publication qui devrait, prétendent certains, se faire de manière progressive et s’étaler sur plusieurs semaines.

La seule chose qui est certaine, c’est que cette opération constitue, avant même de se concrétiser, quelque chose de nouveau, une date dans l’histoire d’Internet et, pourquoi pas, du monde entier. Ce sera peut-être même une chance de comprendre un tout petit peu mieux comment fonctionne le monde dans lequel nous vivons.

On peut suivre la progression de l’actualité de ces « state logs » sur le site Owni.
L’image du milieu est un photogramme extrait de Mad Max 3: Beyond the thunderdome.

  1. 5 Responses to “Fuite programmée”

  2. By OuT on Nov 28, 2010

    « L’autre fondateur de Wikipédia, Jimmy Wales, avait tenu à prendre lui aussi ses distances avec Wikipédia, il y a deux mois. »

    N’y aurait-il pas comme une boulette ?

  3. By Jean-no on Nov 28, 2010

    @OuT : si. Merci du signalement, corrigé ;-)

  4. By Yoann Moreau on Déc 1, 2010

    Plus moyen de se connecter à http://wikileaks.org/
    Une info ?

  5. By Jean-no on Déc 1, 2010

    @Yoann : hier, le compte twitter de Wikileaks a posté qu’ils étaient en ce moment victimes d’une attaque DDOS de 10 Gigabits seconde. Et aujourd’hui, un respectable prof demande l’assassinat de Julian Assange.

  6. By Yoann Moreau on Déc 1, 2010

    et interpol qui lance une « red notice » sur Julian Assange http://www.huffingtonpost.com/2010/11/30/interpol-julian-assange-r_n_790157.html
    ça semble un peu gros, non ? Tu en penses quoi ?

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.