Profitez-en, après celui là c'est fini

Anniversaire

septembre 10th, 2008 Posted in Brève

Je m’étais juré d’éviter ce genre d’article sans contenu, mais les serments sont faits pour être rompus.

Voilà : j’ai trop de travail ces temps-ci, il n’est pas sérieux que je me lance dans un billet important. Pourtant je tenais à célébrer (?) une date particulière, celle du 10 septembre 2001, le jour le plus libre de l’histoire d’Internet.
En effet, le lendemain, 11 septembre 2001 à 8h46, un avion de ligne percutait une tour du World Trade Center, suivi d’un second dans la deuxième tour vingt minutes plus tard. Je me rappelle que ma fille, qui avait onze ans, est venue m’annoncer un fait qu’elle trouvait tout à fait incroyable : il y avait le même programme sur toutes les chaînes. Les images étaient tout d’abord incompréhensibles : New York en flammes ? On a assisté à l’effondrement des tours, aux interminables discussions d’experts, on ne parlait que de ça, on avait presque du mal à réfléchir, chacun était un peu sous le choc. Il y a eu la suite : Afghanistan, crise entre la France et les États-Unis, guerre en Irak, et, plus près de chez nous, l’utilisation du terrorisme comme épouvantail universel, permettant de réduire les libertés de chacun et dépossédant toujours un peu plus le citoyen de la chose publique. Comme le dit Noam Chomsky (De l’ivresse de la force, entretiens avec David Barsamian, Fayard) : « tous les pouvoirs du monde allaient immédiatement exploiter l’événement à leurs propres fins. La Russie allait durcir ses atrocités en Tchétchénie, Israël en Cisjordanie, l’Indonésie à Aceh, et la Chine dans ses provinces occidentales. Aux Etats-Unis on s’en est servi de la façon que l’on sait, mais aussi de beaucoup d’autres, moins médiatisées »1.
Les attentats du 11 septembre sont donc une date importante dans l’histoire d’Internet, alors je promets solennellement d’en parler plus longuement (trop longuement je sais) ici-même. Mais en attendant, une image, celle des cendres des tours, le lendemain, vues depuis des webcams.
J’avais fabriqué un petit programme destiné à capturer automatiquement ces images.

  1. Au passage, bien qu’il en soit régulièrement accusé, Noam Chomsky ne croit pas à la fameuse « théorie du complot », non pas par foi mais parce qu’il voit bien que ceux qui s’improvisent experts en résistance des matériaux ou en génie mécanique après avoir visionné un documentaire paranoïaque n’ont pas une méthode très sérieuse. Scientifique avant tout, il explique : « ce n’est pas pour rien que les scientifiques font des expériences, qu’ils ne se contentent pas de filmer ce qu’ils voient par la fenêtre. Car ce qu’on voit par la fenêtre est la résultante de tant de variables qu’on ne sait pas ce qu’on a dans cet imbroglio si complexe. On peut y trouver toutes sortes de coïncidences inexpliquées, d’apparentes violations des lois de la nature ». Il a par ailleurs un certain humour en disant que si réellement un complot était si vaste qu’il engageait toute la communauté politique et scientifique,  « on peut aussi bien l’oublier ».
    Je sais que le refus de la théorie du complot (les américains ont causé l’attentat contre eux-mêmes) déçoit certains, comme s’ils avaient le besoin infantile (vaguement déïste ?) de croire qu’il y a une main occulte qui dirige nos vies (je pense pour ma part que Ben Laden, Bush et autres sont aussi largués que vous et moi même si leur capacité de nuisance est supérieure), à moins que ce soit juste un moyen pour continuer à détester les américains (comment supporter d’avoir de la sympathie pour 3000 américains si on veut faire de leur pays la cause de tous les malheures du monde ? La victimisation ne peut supporter de s’appitoyer sur le sort des bourreaux). []
  1. One Response to “Anniversaire”

  2. By Hobopok on Sep 12, 2008

    Et bon anniversaire, Double V.

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.